Interdiction de plastique à usage unique
Photo : Unsplash / Volodymyr Hryshchenko
Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

À partir de ce jeudi 1er juillet, les restaurants sont interdits d’utiliser des plastiques jetables, tels que des gobelets, des pailles ou des couverts. Les commerçants et boutiques, quant à eux, ne peuvent plus distribuer des sacs gratuitement.

Assiettes, couverts, pailles. L’utilisation de tout plastique à usage unique est désormais interdite dans les restaurants. La directive, obligatoire dans tous les États membres de l’Union européenne (UE), entre en vigueur ce jeudi 1er juillet au Portugal. 

 

Le gouvernement portugais avait décidé de rendre la mesure opérationnelle l’année dernière, anticipant largement les dates de la directive, mais la pandémie de Covid-19 a conduit à un report. Le pays anticipe tout de même la directive de Bruxelles, qui sera valable dans l’ensemble de l’UE à compter de ce samedi 3 juillet. 

 

Une anticipation mal perçue par le secteur de la restauration, qui défend la mise en pause de cette directive, au moins pendant la durée de la pandémie. Pour Daniel Serra, président de Pro.Var, l’association nationale de restaurants, cette mesure est un nouveau coup de hache dans un secteur qui connaît déjà de grandes difficultés et qui est contraint de réaliser de nouveaux investissements. À la radio nationale TSF, il a assuré que le prix de la mesure « passe de cinq à dix fois plus », avec des « coûts absolument énormes », qui deviennent « inabordables ».

 

Commerces et magasins : distribution libre interdite

 

Par ailleurs, à partir de ce jeudi 1er juillet, les commerçants portugais ne peuvent plus distribuer des sacs gratuitement. L’interdiction de proposer des sacs en caisse dans les magasins, comme c’était le cas jusqu’à présent, s’applique à tout type de sac, quel que soit son matériau, à l’exception de ceux destinés à être remplis au point de vente de produits en vrac. Mais les consommateurs peuvent opter pour apporter leurs propres récipients pour effectuer leurs achats dans les établissements qui vendent des produits en vrac ou pour transporter leur repas à emporter.