LusoJornal : 17 ans au service de la communauté portugaise de France
Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Fondé en 2004, le LusoJornal est un hebdomadaire franco-portugais d’information. Distribué gratuitement, il s’adresse à toute la communauté lusophone de France. Rencontre avec Carlos Pereira, cofondateur et directeur du journal.

Il a suffi d’un constat pour que le LusoJornal voie le jour : « il n’y avait pas un hebdomadaire portugais en France ». On était en 2004, Carlos Pereira était alors responsable marketing de Marconi France, mais il décide de tout lâcher pour créer ce projet dont il sentait le potentiel. « Il y a environ 150 000 Portugais au Luxembourg et ils avaient déjà un hebdomadaire qui leur était consacré. Alors qu’en France, on est 1,5 million et il n’y en avait pas. En fait, la communauté portugaise de France n’existait pas, ni dans les journaux français ni dans les journaux portugais », explique Carlos Pereira, cofondateur et directeur du journal. Alors, il décide de changer la donne et s’unit à trois associés. 17 ans plus tard et 180 000 lecteurs conquis, le pari est plus que réussi.

 

Un journal bilingue étendu à toute la France

 

Carlos Pereira, cofondateur et directeur du LusoJornal

Aujourd’hui, plus besoin de le présenter parmi les Portugais de France. C’est le journal le plus lu par cette communauté. En français ou en portugais, on y retrace les principales actualités. Culture, politique, économie, tout est couvert sous l’optique des Portugais de France. « On parle de tout. Il y a toujours un prétexte pour parler de nous », avoue le directeur. Au total, la rédaction est composée d’un noyau de quatre personnes à temps plein (un graphiste et trois journalistes, dont Carlos Pereira), de pigistes qui écrivent régulièrement et d’une cinquantaine de collaborateurs bénévoles éparpillés aux quatre coins de l’Hexagone. C’est notamment grâce à ce réseau que le journal peut couvrir toute l’actualité des Portugais de France et ne se centralise pas seulement dans la capitale. « On ne s’adresse pas uniquement aux Portugais qui habitent à Paris, mais dans toute la France », précise-t-il. L’objectif est de faire connaître des personnalités moins connues du grand public. Récemment, un article complet et une couverture a été dédiée à Dominique da Silva, député luso descendant. « Il y a eu beaucoup de réactions, car les gens ne le connaissaient pas. C’est justement ça notre objectif : divulguer des histoires de Portugais moins connus. »

 

180 000 visiteurs sur le web

 

En 2017, 13 ans après sa création, le LusoJornal part à la conquête du web. Si jusqu’alors la plateforme digitale était seulement une vitrine des publications papier, le site se transforme en un  média digital constamment actualisé. « Le LusoJornal est devenu un quotidien, voire un journal horaire », plaisante son cofondateur. Actuellement, la version web est même le principal support du LusoJornal et la version papier un complément. 180 000 lecteurs y lisent quotidiennement les articles proposés. Quant au futur ? « On souhaite maintenir les deux supports, mais surtout développer la production de vidéos », confie Carlos Pereira. Un bel avenir en perspective !