Voyageurs français : quatorzaine obligatoire jusqu’au 16 mai
Yousef Alfuhigi / Unsplash
Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Le gouvernement portugais a prolongé, jusqu’au 16 mai à 23 h 59, les mesures de restriction du trafic aérien. Les pays dont le taux d’incidence de Covid-19 est égal ou supérieur à 500 cas pour 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours ne peuvent effectuer que des voyages essentiels et doivent respecter, après leur entrée sur le territoire portugais, une période d’isolement prophylactique de 14 jours. C’est le cas de la France.

Alors que ce lundi 3 mai le pays avance pour la dernière phase de déconfinement, le gouvernement portugais se veut prudent et décide de maintenir les restrictions aériennes. Les autorités ont prolongé jusqu’au 16 mai à 23 h 59 les restrictions pour les pays où le taux d’incidence reste égal ou supérieur à 500 cas pour 100 000 habitants, à savoir : l’Afrique du Sud, le Brésil, l’Inde, Chypre, la Croatie, la France, l’Inde, la Lituanie, les Pays-Bas et la Suède. Les passagers originaires de ces pays ne peuvent effectuer que des voyages essentiels et doivent se soumettre, après leur entrée sur le territoire portugais, à une période d’isolement prophylactique de 14 jours, à leur domicile ou dans un lieu indiqué par les autorités sanitaires. Seule exception : les voyageurs qui séjournent moins de 48 h dans le pays. De plus, ils doivent remplir le formulaire avec leurs coordonnées sur travel.sef.pt.
 
Les personnes en provenance de pays dont le taux d’incidence est égal ou supérieur à 150 cas pour 100 000 habitants sont autorisées à voyager pour des raisons essentielles, soit des voyages professionnels, d’études ou de regroupement familial et ne sont pas obligées de réaliser un isolement prophylactique. Sont concernées : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Grèce, l’Italie, la Hongrie, la Lettonie, le Liechtenstein, le Luxembourg, la Pologne, la République tchèque, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie et la Suisse.
 
Tous les citoyens arrivant au Portugal par avion (à l’exception des enfants de moins de 24 mois) doivent présenter la preuve d’un test de laboratoire (RT-PCR) pour la Covid-19 avec des résultats négatifs, effectué dans les 72 heures précédant l’embarquement. Sinon, ils doivent effectuer le test à l’intérieur de l’aéroport, à leurs frais, et attendre le résultat à l’aéroport.

Frontières terrestres et fluviales

L’isolement prophylactique pour tout citoyen en provenance de pays où l’on compte plus de 500 cas pour 100 000 habitants est également valable lorsque l’entrée au Portugal a lieu par voie terrestre ou fluviale. Cette mesure est également applicable aux citoyens qui, indépendamment de leur origine, ont quitté l’Afrique du Sud, le Brésil ou l’Inde, dans les 14 jours précédant leur arrivée au pays. La GNR, la PSP et le SEF effectueront des contrôles mobiles aux bus, camionnettes, camping-cars et véhicules légers, afin de contrôler le respect de la mesure.