Le résumé de la semaine : 29/11 – 03/12
Photo : Unsplash/Roman Kraft
Partager cet article
Partager cet article

La semaine est passée à toute vitesse et vous n’avez pas eu le temps de suivre les actualités portugaises ? Pas de panique, nous vous avons réuni les principales infos de la semaine. De quoi briller lors de vos repas du week-end.

Variant Omicron : 19 cas confirmés au Portugal

 

Le variant Omicron du coronavirus a été détecté au Portugal. En début de semaine, l’Institut national de la santé Doutor Ricardo Jorge a confirmé 13 cas positifs au sein du club de football Belenenses SAD. Depuis, la directrice générale de la santé, Graça Freitas, a annoncé qu’il y en a six de plus, soit 19 cas d’infections par le variant Omicron dans le pays. Ce mercredi soir, lors de l’émission Grande Entrevista de RTP, Graça Feitas a déclaré que les 19 cas font tous partie du foyer de Belenenses SAD et que cinq autres situations attendent encore les résultats de l’Institut Ricardo Jorge. La directrice générale de la santé a également affirmé qu’outre les cas liés au club de football, il pourrait y en avoir d’autres dans le pays et que des situations font l’objet d’une enquête. Le Portugal se trouve dans une cinquième vague de la Covid-19, avec une augmentation du nombre d’infections, d’hospitalisations et de décès et les projections indiquent que le nombre de cas positifs pourrait doubler d’ici Noël.

 

Marcelo Rebelo de Sousa pose son veto sur l’euthanasie

 

Le Président de la République a décidé de renvoyer au Parlement le décret sur l’euthanasie. Il y a un peu plus de huit mois, le 15 mars 2021, Marcelo Rebelo de Sousa avait déjà opposé son veto au précédent décret du Parlement sur cette question, suite à une demande de contrôle préventif auprès de la Cour constitutionnelle. Le diplôme est renvoyé au Parlement, mais toute discussion ou modification ne peut avoir lieu qu’après les élections du 30 janvier 2022.

 

 

Le Portugal est officiellement en état de calamité

 

Depuis ce mercredi 1er décembre, le Portugal est en état de calamité. Ceci signifie le retour des certificats ou tests de vaccination, à nouveau exigés dans les restaurants, les établissements touristiques, les salles de sport et les événements où les places sont assignées. Le masque est à nouveau obligatoire dans tous les espaces clos et les stades et l’accès aux maisons de retraite et aux établissements de santé n’est possible qu’avec un test négatif, même en ayant la vaccination complète. Par ailleurs, l’un des principaux changements concerne les déplacements : pour tous les vols à destination du Portugal continental, il est désormais exigé un test négatif (soit un PCR effectué dans les 72 heures précédant le vol, soit un test antigénique 48 heures avant l’embarquement), même pour les personnes vaccinées.

 

Les célébrations du Nouvel An annulées à Porto

 

Le maire de Porto, Rui Moreira, a révélé ce mercredi 1er décembre que « toutes célébrations de rue, y compris les feux d’artifice » de la Saint-Sylvestre sont annulées. Le concert du groupe GNR prévu pour le dernier jour de l’année au Queimódromo a été anticipé à la veille. Il a également annoncé que la mairie de Porto fournira gratuitement 100 000 tests antigéniques aux citoyens de la ville jusqu’au 31 décembre. Quant à Lisbonne, Carlos Moedas a d’ores et déjà déclaré que les concerts de la veille du Nouvel An sont annulés et a prévenu qu’il annoncera des « restrictions importantes » dans les prochains jours. À la chaîne d’information CNN Portugal, le maire de la capitale a avoué étudier « s’il y aura ou non des feux d’artifice ».

 

SMIC à 705 euros à partir de janvier 2022

 

Le gouvernement a approuvé la hausse du salaire minimum à 705 euros à partir du 1er janvier 2022. Cette mesure, annoncée à l’issue du Conseil des ministres de ce jeudi 2 décembre, touchera 110 000 travailleurs des services publics. Le gouvernement a également approuvé un « soutien exceptionnel » aux entreprises pour réaliser cette augmentation, de 112 euros par employé.

 

 

564 foyers actifs de la Covid-19 au Portugal

 

Les autorités sanitaires ont enregistré cette semaine un total de 564 foyers actifs, principalement dans les écoles, soit un peu plus de la moitié du maximum atteint en février, lorsque le pays comptait jusqu’à 921 foyers actifs. Selon les chiffres de la Direction générale de la santé, ce lundi 29 novembre il y avait 44 foyers actifs dans des maisons de retraite, 338 dans les écoles et 16 dans les établissements de santé.