Tout savoir sur le système scolaire portugais, afin de faire le meilleur pour ses enfants
Partager cet article
Partager cet article

Envie de Lisbonne donnait il y a presque un an une conférence sur la scolarité au Portugal ; avec leur aimable autorisation nous avons repris l’intervention d’Arlette Teixeira, professeure au Groupe Scolaire D.Dinis dans le quartier de Marvila, enseignante dans l’école publique.
« Je suis maman de 2 enfants de 8 et 14 ans ; ce que je sais, c’est que par rapport au système scolaire français, il faut oublier vos références. Les années scolaires au Portugal sont croissantes. Au Portugal on commence la maternelle dès 3 ans ; attention souvent il n’y a plus de sieste alors qu’on sait que les enfants en ont encore besoin.
Avant 6 ans c’est le préscolaire, les crèches sont privées et peuvent vous coûter entre 300 et 600 euros par mois. En revanche, l’avantage c’est que les établissements scolaires au Portugal sont des mégas groupes et vous pouvez mettre tous vos enfants dans la même école : de la primaire au collège jusqu’au lycée ; c’est un gros avantage !
Et dès le CP vous avez une première langue qui est l’anglais qui va suivre toute la scolarité de votre enfant ; l’apprentissage d’une deuxième langue interviendra à partir de la 5e.
Mon enfant de 3 ans est allé dans la même école que ma fille de 9 ans ; les 1er et 3e cycles peuvent être regroupés. La classe de 6e est souvent le prolongement du CM2 avec le même professeur, ce qui a des avantages et des inconvénients. Attention si vous voyez colegio en vous baladant dans Lisbonne, ce sont des collèges d’enseignement privé. Les écoles du public s’appellent escola.

COMMENT INTÈGRE-T-ON UN PETIT FRANÇAIS DONT LA LANGUE MATERNELLE N’EST PAS LE PORTUGAIS ?

« Au Portugal, il existe un programme appelé PLNM (Português Língua Não Materna) pour soutenir les élèves dont la langue maternelle n’est pas le portugais au sein des écoles. L’élève est pris en charge par un autre enseignant et il apprend le portugais. Jusqu’à ce qu’il soit à l’aise en portugais. Ça peut aller jusqu’au baccalauréat ! Les cours sont donnés par un autre professeur dans de petits groupes. Et les autres cours sont donnés en portugais ;

QU’EST-CE QU’UN CHARGÉ D’ÉDUCATION ?
Au Portugal tous les parents doivent définir qui est chargé de l’éducation de l’enfant : ça peut-être le père, la mère, mais aussi le grand-père, la grand-mère… c’est le référent qui va suivre toute la scolarité de l’enfant.

TÉMOIGNAGES DE PARENTS

Laure avec 2 enfants à la Crèche Beloquitas à Lisbonne :
« Le système portugais est top ; je trouve que les gens sont hyper bienveillants par rapport au système français. Il y a moins de compétition. Les classes sont plus petites. Mes enfants s’adaptent ; ça me coûte 350 euros par mois avec les déjeuners. »

Anne-Catherine avec 2 enfants de 5 et 7 ans à Almada :
« Pour nous ça été très compliqué de rentrer dans l’école publique ; on m’a dit que l’école n’était obligatoire qu’à partir de 5 ans ; et mes enfants ne sont rentrés à l’école qu’à 5 ans ; en tout cas en crèche à Almada il n’y a pas de place ; l’enseignement est très positif ; mon grand a appris l’anglais dès l’entrée en CP. C’est super avec beaucoup d’activités qu’ils font en garderie : sports, musique… avec des profs à part ; ça c’est top ! Pour ça je paye 70 euros par mois. »

Lise avec 2 enfants de 13 et 15 ans au Lycée français Charles Lepierre de Lisbonne :
« Mes enfants ont eu un parcours éducatif belge et ils se sont bien adaptés ; Le Lycée français propose de bonnes solutions pour l’apprentissage des langues notamment avec des supers niveaux ; il y a aussi beaucoup d’enfants portugais et qui sont là depuis très longtemps, Certains enfants qui arrivent du Liban ou du Brésil par exemple… Cela crée un joli mouvement au niveau de l’intégration. Et puis le Lycée Français de Lisbonne c’est l’école privée la moins chère ! »

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Retour en haut

LSB Sunset Party

Venez fêter avec nous la sortie du Lisboète Magazine de l’été.

Le 20 juin à 18h sur la plage de Caparica.
Cette invitation vous est offerte par le Lisboète Magazine et Dr Bernard Azul